Ax-1, la première mission privée sur la Station Spatiale – Espace & Astronomie, est en cours

Un petit retard et un coup de cœur dû à un imprévu technique, mais au final la première navette d’une société privée s’est amarrée à la Station Spatiale Internationale (ISS), embarquant un équipage de quatre hommes. “Nous sommes prêts pour une nouvelle aventure destinée à voir de plus en plus d’équipages privés aux côtés de ceux des agences spatiales”, ont déclaré les astronautes de la mission Axiom-1 (Ax-1), financée par la société texane Axiom Space. Cela ouvre une nouvelle page dans l’histoire de l’exploration spatiale, dont les entreprises privées sont les nouveaux protagonistes.

Lancée le 8 avril depuis Cap Canaveral avec la capsule Crew Dragon Endeavour, construite par SpaceX, et portée en orbite par une fusée SpaceX Falcon 9, la mission Ax-1 a atteint la Station spatiale après un voyage de 21 heures. Aux commandes de la navette, l’ancien astronaute de la NASA Michael López-Alegría, désormais employé d’Axiom et le seul membre d’équipage à n’avoir pas payé le billet. Il était accompagné du pilote Larry Connor, de l’investisseur israélien Eytan Stibbe et de l’entrepreneur canadien Mark Pathy, tous deux spécialistes de mission. Les trois ont payé un billet, mais ils ne se considèrent pas du tout comme des touristes de l’espace : ce sont de vrais astronautes, qui dans les huit prochains jours qu’ils passeront sur la Station spatiale ont un programme de travail intense, avec 25 expériences à suivre.

Le voyage s’est déroulé sans incident, mais alors que la navette n’était plus qu’à 20 mètres de l’ISS, il y a eu un problème avec le signal vidéo qui permet à la Station spatiale de voir la partie centrale de la navette et ainsi de suivre chaque aspect de la manœuvre d’amarrage. Un événement inattendu qui a forcé l’Endeavour à un « stationnement » inattendu en attendant que le problème soit résolu. Puis enfin la connexion au module Harmony de l’ISS et le temps d’attente technique pour équilibrer la pression de la navette avec celle de la Station spatiale. Lorsque l’écoutille a été ouverte, le premier à entrer a été Stibbe, suivi de Pathy, Connor et López-Alegría. Les sept membres ont été reçus par l’équipage de l’Expédition 67, avec le commandant Thomas Marshburn, de la NASA et les astronautes Raja Chari et Kayla Barron, également de la NASA, l’Allemand Matthias Maurer de l’Agence spatiale européenne (ESA) et les Russes Oleg Artemyev, Denis Matveev , et Sergey Korsakov, de l’agence spatiale Roscosmos, sont arrivés sur la Station spatiale le 18 avril.

Au cours des huit prochains jours, la Station spatiale sera bondée, avec deux équipages travaillant selon des horaires différents, comme cela n’a jamais été le cas auparavant.

Pour Axiom Space, ce n’est que le début. Né en 2016 à l’initiative de l’ancien chef de la Station spatiale pour la NASA. Mike Suffredini, la société basée à Houston a un programme chargé de missions dans les années à venir et compte mettre en orbite en 2024 l’un de ses modules : une nervure privée à amarrer à la Station spatiale, dotée d’une fenêtre panoramique surplombant la Terre.

.

Add Comment