En NBA il en reste quatre

Chargement du lecteur

Au cours du week-end, les quatre équipes demi-finalistes des éliminatoires de la NBA ont été décidées et, à partir de demain soir, elles joueront l’accès à la finale en juin. Ce sont les Golden State Warriors et les Dallas Mavericks à l’Ouest, les Miami Heat et les Boston Celtics à l’Est. D’après les résultats du tour précédent, cependant, la principale nouvelle est que les deux finalistes de l’année dernière, les champions en titre Milwaukee Bucks et les Phoenix Suns, ont été éliminés, tous deux lors du match 7, avec deux lourdes défaites.

Les Bucks ont été battus 109-81 par Boston dimanche. Face à la meilleure équipe du championnat depuis quelques mois maintenant, les champions en titre avaient réussi à amener la série à la septième course, mais là, ils se sont effondrés, grâce à l’absence de Khris Middleton, fondamental dans la victoire au titre l’an dernier, et la fatigue évidente de Giannis Antetokounmpo, peinant à affronter seule la défense de Boston, la meilleure de ce championnat.

Lors de la victoire décisive de dimanche, avec Jayson Tatum suivi à vue par la moitié de l’équipe adverse, la scène pour Boston a été prise par Grant Williams, marquant 27 points, sa meilleure performance en carrière en séries éliminatoires.

La dernière défaite de Phoenix était encore plus surprenante, pour tant de raisons. L’équipe de Devin Booker et Chris Paul était complète et pendant deux saisons avait été considérée comme la meilleure de la ligue, pour le nombre de victoires et la qualité du jeu, également grâce à Monty Williams, déjà récompensé comme entraîneur de l’année. Ils s’étaient qualifiés pour les séries éliminatoires avec 64 victoires en saison régulière, plus que toute autre équipe de la ligue, tout en établissant le record de victoires de son histoire.

Contre Dallas, la série a commencé avec deux victoires, mais ensuite les choses se sont compliquées et au cours des cinq matchs suivants, il y a eu quatre défaites, dont la dernière avec un score clair de 123-90. L’impressionnante performance de Dallas a été menée par celle de son meilleur joueur, le Slovène Luka Doncic, 35 points, qui, dans les deux premiers quarts-temps seulement, a marqué les mêmes points (27) que tout Phoenix réuni, pénalisé par une grande imprécision au tir. Avec Doncic, Dallas a également bénéficié de la performance individuelle de Spencer Dinwiddie – échangé en février avec Washington contre le Letton Kristaps Porzingis – qui a inscrit 30 points depuis le banc.

Les deux autres séries s’étaient terminées plus tôt, avec une course en moins. Les Golden State Warriors des habituels Steph Curry, Klay Thompson et Draymond Green – sur le terrain ensemble pendant seulement 11 minutes en saison régulière – ont eu du mal à vaincre une équipe jeune et très prometteuse comme les Memphis Grizzlies de Ja Morant, deuxième choix du repêchage 2019 . , meilleur rookie de la ligue la saison suivante et Most Improved Player – joueur le plus amélioré – de la saison en cours. Cependant, ils ont réussi à le fermer en six courses et à revenir en finale de conférence après trois ans.

A l’est, par contre séries éliminatoires des Philadelphia 76ers s’est terminé une fois de plus plus tôt que prévu, avec de nombreuses difficultés, à commencer par les blessures de son joueur le plus important, le centre Joel Embiid. Après avoir trop risqué au premier tour contre les Raptors de Toronto, Miami a subi une défaite cumulée de 4-2. Cela n’a pas beaucoup aidé d’ajouter James Harden à la saison en cours, compte tenu de l’impact minimal de l’un des meilleurs joueurs offensifs de la ligue ces dernières années. A Philadelphie on discute déjà de son renouvellement, considéré par beaucoup comme un risque économique trop élevé – au vu des sollicitations, de l’âge et des performances – et aussi du séjour de l’entraîneur, Doc Rivers, auquel pensent selon certains journalistes les Lakers. pour redémarrer après la dernière saison désastreuse.

Avec ces résultats, la NBA est sûre d’avoir un nouveau vainqueur après les trois dernières années passées à gagner Milwaukee, Lakers et Toronto. Dallas n’a pas remporté le titre depuis 2011, Boston depuis 2008, Miami depuis 2013 et Golden State depuis 2018. Pour tous sauf ce dernier, c’étaient des époques complètement différentes. A Dallas, il y avait encore l’Allemand Dirk Nowitzki, qui a pris sa retraite il y a trois ans. À Boston – qui a également atteint la finale en 2010, les perdant face aux Lakers – il y avait Doc Rivers comme entraîneur, Paul Pierce, Kevin Garnett et Ray Allen sur le terrain, ce dernier se rendant à Miami et remportant le dernier. titre en Floride aux côtés de LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh.

Les demi-finales de cette année, ou la finale de conférence, débutera mercredi par la course-1 entre Miami et Boston, alors qu’en Italie il sera deux heures et demie du matin. Le lendemain ce sera au tour de Golden State-Dallas. Quelle que soit la date de fin – mais pas avant le 25 mai – la finale débutera le 2 juin.

– Lire aussi : La NBA de plus en plus étrangère

Add Comment