Primes à la casse et primes à la voiture électrique : guide officiel 2022

Après l’échec du refinancement duÉcobonus dans Loi de finances 2022, les incitations automobiles reviennent dans l’année en cours dans le cadre du soi-disant décret-loi, approuvé par le Conseil des ministres. La mise en place des bonus verra débourser d’un minimum de 2 000 à un maximum de 6 000 euros.

Pour les incitations que le gouvernement a allouées 700 millions d’euros par an jusqu’en 2030. La mise à la casse n’est obligatoire que pour l’achat de voitures thermiques de gamme 61-135 g / km depuis CO2 et est facultatif en achetant un électrique ou un hybride rechargeable.

À partir de 2023, le secteur automobile aura bien 1 milliarddont 700 millions destinés aux incitations et 300 à l’appuiune industrie automobile engagée dans la difficile transition énergétique.

Incentives automobiles 2022

Quand les incitations reviennent-elles ? Le gouvernement a approuvé le refinancement des incitations avec 700 millions d’euros pour 2022 et pour le période 2023-2030. Le fonds du nouvel Ecobonus est destiné presque entièrement à l’achat de voitures électriques et hybrides rechargeables, qui pourront utiliser 250 millions chacune, pour un total de 500 millions.

Seuls 170 millions ont été réservés à l’achat de voitures diesel ou essence classe 61-135 g/km de CO2. LA 30 millions restantsenfin, ils sont destinés à des incitations à l’achat de cyclomoteurs et motos électriques, notamment à trois et quatre roues.

Comment fonctionnent les incitatifs automobiles 2022

Les contributions vont d’un minimum de 2 000 à maximum 6 000 euros. Dans le détail, en achetant une voiture électrique au Gamme CO2 0-20 g/km 6 000 euros sont disponibles avec la casse et 4 000 euros sans autre véhicule à la casse.

Pour un plug-in du gamme 21-60 g / km de CO2 la contribution de l’État est 4 000 euros avec mise au rebut ou 2 000 euros sans. Enfin, pour l’achat de voitures thermiques hybrides, mild-hybrid, essence et diesel dans la gamme 61-135 g/km, la contribution est 2 000 euros exclusivement avec la mise au rebut d’une voiture ancienne jusqu’à Euro 5.

Voici le schéma :

  • 0-20 g/km (prix maximum 35 000 euros + TVA) : 6 000 euros avec la mise au rebut
  • 0-20 g/km (prix maximum 35 000 euros + TVA) : 4 000 euros sans mise au rebut
  • 21-60 g/km (prix maxi 45 000 euros + TVA) : 4 000 euros avec mise au rebut
  • 21-60 g/km (prix maximum 45 000 euros + TVA) : 2 000 euros sans casse
  • 61-135 g/km (prix maximum 35 000 € + TVA) : 2,00 € uniquement avec mise au rebut

Les particuliers peuvent accéder aux incitations qu’ils ne peuvent pas être enregistrés avec un numéro de TVA, mais à une exception près lorsqu’il s’agit d’acheter un véhicule électrique ou hybride rechargeable. En fait, les entreprises peuvent acheter des véhicules dans les tranches 0-20 et 21-60 g / km avec l’incitation, mais uniquement s’ils seront utilisés dans des activités commerciales d’autopartage pendant au moins 24 mois.

Les particuliers, quant à eux, sont liés à la propriété du véhicule pendant au moins 12 mois et peuvent accéder au bonus même s’ils optent pour le leasing financier.

Limite de prix

Dans le nouveau programme, les limites de prix catalogue (y compris les accessoires payants) sont également abaissées pour accéder à l’incitation. Le coût maximum, hors TVA, IPT et mise en service, est de 35 000 euros dans la plage 0-20 g/km et 61-135 g/km de CO2 et de 45 000 euros dans la plage 21-60 g/km CO2.

La limite de prix exclut de nombreuses voitures électriques, qui ne bénéficient donc pas de l’Ecobonus de l’État au moment de l’achat.

Combien de temps durent les incitations ?

Quant à la durée, les nouvelles incitations, sauf surprises, seront valables jusqu’au 31 décembre 2030. Le gouvernement, en effet, a alloué en décret-loi 700 millions d’euros par an jusqu’à la période triennale 2023-2030.

L’Ecobonus 2022 sera opérationnel dès la DCPM sera publié dans Gazette officielle. À partir de 2023, il est possible d’accéder aux achats effectués à partir de 1er janvier au 31 décembre. En cas d’épuisement du fonds, les contributions de l’Etat cesseront avant l’expiration naturelle.

Les incitations automobiles avec la contribution la plus élevée prévue sont liées à la mise à la casse d’un véhicule ancien, qui devait être immatriculé depuis au moins dix ans et au nom de au moins 12 mois à l’acquéreur du neuf ou à un membre de la famille cohabitant résultant de la situation de famille.

En effet, sans véhicule à la casse, non seulement il y a accès à l’incitatif pour la bande CO2 61-135g/km. La démolition est facultative pour l’achat de voiture électrique ou alors hybrides rechargeables.

Add Comment